Olivier PENARD

Compositeur

Lauréat Fondation Banque Populaire 2010

Présenté par BRED Banque Populaire

Désireux d’écrire une musique expressive et lyrique, il se réclame de compositeurs tels qu’Honegger, Stravinsky, Brahms et Dutilleux.

Né en 1974, Olivier Penard est avant tout un autodidacte dont la musique est au carrefour de la création contemporaine, des courants minimalistes, du jazz et de la musique de films. Ayant bénéficié des conseils de Philippe Capdenat et Guy Reibel lors de ses premières années d’écriture, il se réclame aujourd’hui de compositeurs tels que Ravel, Honegger, Stravinsky, Dutilleux, John Adams ou encore John Williams.

Harmonie sensuelle et lumineuse, mélange de timbres aux multiples couleurs, puissante énergie rythmique, forte densité dramatique, tels sont les différents visages de ses œuvres qui sont composées pour l’orchestre, la voix soliste ou chorale, la musique de chambre, le théâtre et la danse.

De la Cité de la musique à la Halle aux grains de Toulouse en passant par la salle Pleyel, ses pièces sont interprétées entre autres par les orchestres nationaux de Lyon, Lille, Montpellier (Fabien Gabel), Toulouse (Christophe Mangou), l’orchestre national d’Île-de-France (Samuel Jean), l’orchestre Divertimento (Zahia Ziouani), les chœurs et l’orchestre de la radio Flamande, Le jeune chœur de Paris (Laurence Equilbey), Les cris de Paris (Geoffroy Jourdain), Sequenza 9.3 (Catherine Simonpietri).

Il s’associe également à des interprètes tels que le quatuor Debussy, l’ensemble Contraste, Jonas Vitaud, Sonia Wieder-Atherton, Alice Ader, Geneviève Laurenceau, Fabrice Bihan, Ayako Tanaka, Dana Ciocarlie, Patrick Langot et collabore avec des chanteurs tels que Dame Felicity Lott (Royaume-uni), Ariane Douguet, Christophe Crapez et Matthieu Lecroart (France), Stacie Dunlop (Canada) et Stephan Van Dyck (Belgique).

Son amour de la poésie le conduit à mettre en musique des auteurs tels qu’Edgar Poe, Louise Labé, Michel-Ange, Hermann Hesse, Jorge Luis Borges et à s’inspirer des Saintes Ecritures. Sensible à l’univers du conte, il est également l’auteur d’une trilogie pour la jeunesse qui fait l’objet de plusieurs enregistrements discographiques en collaboration avec Lorànt Deutsch, Virginie Ledoyen, Jacques Bonnaffé.

Son activité de chef l’amène à explorer aussi bien le répertoire contemporain que la musique baroque française tout en passant par le music-hall. Il fut par ailleurs directeur des études dans les conservatoires de la ville de Paris pendant plus de dix ans.

Ancien artiste en résidence de l’abbaye de la Prée, il est aujourd’hui lauréat de la fondation Banque populaire.

En 2014 et 2015, il publie deux disques chez le label DUX, consacrés à ses oeuvres de musique de chambre. Il crée par ailleurs la musique du premier film d’Alfred Hitchcock, intitulé The Lodger avec l’orchestre régional Avignon-Provence, sous la direction de Sébastien Billard.

Après la création de son concerto pour violoncelle (orchestres de Tours, Cannes et Avignon), il prépare à présent la sortie de deux disques consacrés à son œuvre pour piano (avec Orlando Bass) ainsi qu’à son concerto pour quatuor à cordes et orchestre d’harmonie intitulé Les eaux filigranes (avec le Coups de Vents Wind Orchestra placé sous sa direction). »