Image de décoration du fil d'ariane

Une Success Story au profit des patients

Le projet Pheal, d’Antoine Bertrand, patient atteint de Mucoviscidose

Le projet Pheal, est né d’une conviction profonde issue de l’expérience personnelle d’Antoine Bertrand atteint de mucoviscidose : celle d’être capable d’éviter les complications de la maladie en suivant l’évolution des signaux faibles du patient en continu.

Le dispositif Pheal s’appuie ainsi sur l’usage conjoint d’objets connectés, d’applications mobiles et web et d’algorithmes ayant pour but de détecter précocement les exacerbations du patient, en lien avec son équipe soignante. La facette de personnalisation unique, développée avec Pheal, en fait aussi bien un outil d’éducation thérapeutique augmentant considérablement le pouvoir d’agir du patient qu’un outil de télésurveillance et de prévention améliorant sa qualité de vie.

Une philosophie unique

« Notre solution a été construite et imaginée dès le départ pour et par des patients, en partenariat avec des médecins spécialistes, qui nous aident encore aujourd’hui à faire évoluer Pheal. Nous avons d’ailleurs créé un comité scientifique composé de médecins spécialistes et de patients experts pour nous guider sur nos choix scientifiques et éthiques, pour penser la philosophie de notre service qui conditionne la façon dont Pheal fonctionne aujourd’hui » nous explique Antoine Bertrand.

Une Success Story au profit des patients

Antoine Bertrand, fondateur de Pheal, qui s’auto-monitore depuis 5 ans au quotidien avec l’application qu’il a créée, a non seulement retrouvé un bon état de santé, n’a plus eu une seule hospitalisation ni de cure intraveineuse à domicile et a même réduit son nombre d’antibiothérapie à une par an contre six depuis son adolescence.

Au-delà de sa propre expérience, plusieurs témoignages de patients qui ont bénéficié de ce service à des moments clés de changement d’environnement (déménagement, changement de situation professionnelle…), attestent que l’application a permis d’éviter une hospitalisation et une évolution théoriquement irréversible de la maladie.

Le projet AAST-MUCO

Il faut à présent valider les conditions d’usages et les modes d’appropriation de l’outil par les patients et les équipes à travers un projet de recherche intitulé AAST-MUCO que Pheal vient de démarrer avec l’hôpital Foch et l’équipe de recherche du Pr. Alexandre Mathieu-Fritz, co-directeur du LATTS-UGE-CNRS, soutenu et financé par l’Association Grégory Lemarchal et en partenariat avec les sociétés Withings et NuvoAir qui sponsorisent le projet.

 

Quel impact le dispositif aura sur la vie des patients et la relation de soins avec leurs équipes ? Comment les patients vont-ils utiliser Pheal et que vont-ils pouvoir apprendre au sujet de leur santé ? Enfin, modifieront-ils certains de leurs comportements ou des éléments de leur environnement comme Antoine Bertrand l’a fait il  y a quelques années ? Des questions qui devraient trouver des réponses d’ici la fin du projet prévue pour fin 2021.