Geoffroy HEURARD

Fondateur de l'Ensemble Perspectives

Lauréat Fondation Banque Populaire 2012

Présenté par Banque Populaire Rives de Paris

Je chante depuis que je suis enfant et je suis devenu barytonbasse; la question de la maladie ou du handicap invisible est au coeur de mon histoire.

Baryton-basse, Geoffroy Heurard intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) après un Master Lettres & Musique à la Sorbonne ; il y travaille particulièrement le Lied et la mélodie française, ainsi que le répertoire baroque auprès d’Emmanuelle Haïm.

Lauréat de la bourse Lavoisier, il part se perfectionner trois ans  à la Musikhochschule de Vienne. Sélectionné pour le 5ème Forum Lyrique Européen en Arles, on a pu aussi l’entendre sur scène dans le rôle de Budd (« Albert Herring » de Britten) ou de Ben (« The Telephone » de Menotti) et dans des opéras contemporains (Grégoire Hetzel).

Il chante en soliste ou en choeur avec les Arts Florissants (dir. William Christie) et se produit également avec l’Ensemble Correspondances (dir. Sébastien Daucé),  l’Ensemble Pygmalion (dir. Raphaël Pichon), les Cris de Paris (dir. Geoffroy Jourdain), Le Balcon (dir. Maxime Pascal), Le Poème Harmonique (dir. Vincent Dumestre) ou encore la Main Harmonique (dir. Frédéric Bétous).

Il est le fondateur et directeur artistique de l’Ensemble Perspectives, projet soutenu par la Fondation Banque Populaire en 2012,  composé de cinq chanteurs dont le répertoire, a cappella, s’étend de la Renaissance à la musique d’aujourd’hui. De Clément Janequin à György Ligeti en passant par Duke Ellington ou les Beatles.

Son chemin d’artiste est cependant bouleversé par l’apparition d’une maladie invisible qui le touche au coeur même de son activité professionnelle. Faire avec et masquer, c’est ce qu’a fait Geoffroy Heurard pendant 10 ans jusqu’à la rémission. Le destin s’acharne, puisqu’il est aujourd’hui de nouveau atteint par une maladie neurologique rare, la dysphonie spasmodique.