Musique à cœurs ouverts : La musique au service du partage et de l’accessibilité

Grâce à l’action Musique à cœurs ouverts, la Fondation et ses lauréats vont à la rencontre de publics empêchés et tissent du lien autour d’un moment musical. À l’hôpital, les musiciens interviennent pour partager plaisir, émotion, imaginaire, rêverie…

Un atelier de percussions pour des enfants différents

Le 3 avril, un groupe de onze enfants en hôpital de jour au sein de la Fondation « L’Elan Retrouvé »  a bénéficié d’un atelier de percussions animé par Nicolas Cousin, percussionniste lauréat de la Fondation et membre du Trio Sr9.

Les percussions corporelles sont une exploitation du corps comme instrument de musique, permettant un accès direct au rythme et à la chorégraphique. Le jeune public peut alors découvrir que certaines parties du corps peuvent faire caisse de résonnance et devenir des surfaces de frappes.

Autour de phrases rythmiques et de gestes à reproduire, a été fait un travail de concentration et de mémorisation. « Un contact s’est créé, beaucoup d’enfants étaient en connexion, chacun a pu prendre ce qu’il pouvait dans une ambiance parfois mouvementée qui traduisait l’envie que chacun avait de s’exprimer », explique Nicolas Cousin.

« L’Élan Retrouvé » a été fondée en 1948. Le but premier de l’association est de combler l’absence de relais à l’hospitalisation de longue durée. Aujourd’hui, devenue fondation, elle propose des  soins en hôpital de jour à des enfants de 4 à 14 ans présentant des troubles autistiques et autres troubles envahissants du développement relevant de soins ambulatoires. Ces enfants ont un temps de classe et des ateliers thérapeutiques d’expression. Cette médiation culturelle facilite la vie en collectivité et à la socialisation.

Cette première collaboration avec un musicien de la Fondation Banque Populaire a beaucoup plu aux enfants. Elle répond pleinement à l’un des objectifs de la Fondation : favoriser le lien entre les musiciens d’excellence et tous les publics.

« La musique pour les enfants est un moyen de s’éloigner de l’hôpital »

souligne Bertrand Brugerolle,
Président du jury handicap de la Fondation.